Sylvana Lorenz

« Madame Cardin, à la cour du dernier empereur du monde », Sylvana Lorenz signe un nouvel ouvrage

Sharon Camara

Crédit : Pierre Cardin. Image via Ahlers AG / fashionunited.fr

Avec « Madame Cardin, à la cour du dernier empereur du monde », Sylvana Lorenz signe son deuxième ouvrage consacré au grand couturier, disparu le 29 décembre 2020, à l’âge de 98 ans.

Celle qui l’a côtoyé pendant plus de 30 ans et qui a été en charge de la communication de l’espace Cardin de 1998 à 2015, aborde, avec cette biographie, les moments forts de la vie de Pierre Cardin mais aussi ses zones d’ombres: ses amours homosexuelles, l’emprise qu’il exerçait sur son entourage et ses déboires industriels.

Pour FashionUnited, l’écrivaine aux multiples facettes se livre à cœur ouvert sur sa vie aux côtés du créateur et homme d’affaires.

Qu’est ce qui différencie ce nouvel ouvrage du premier « Pierre Cardin, son fabuleux destin », sorti en 2006 ?

Lorsque j’ai sorti la première biographie, Pierre Cardin était encore vivant. À l’époque, il ne voulait pas qu’on parle de son homosexualité et c’était son seul soucis. Il faut bien comprendre que Pierre Cardin est né en 1922 et à l’époque on mettait des gens en prison pour ça. Il est né dans une famille catholique pratiquante italienne et c’était considéré comme une honte sociale. Même en 2021, vous avez des homosexuels qui n’osent pas l’assumer à cause de cette pression donc imaginez à cette époque ! Ce nouvel ouvrage est publié après sa mort, donc ce n’est plus une atteinte à sa personne, je peux parler plus librement. Je peux parler de mon histoire d’amour avec lui, ce que je n’ai pas fait dans le premier. Je m’étais aussi privée à cause du regard de la famille.

Sylvana Lorenz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut